Lundi 16 avril 2018 l’Assemblée Nationale a organisé une mission d’information sur les crypto monnaies et la Blockchain. Cela permet de nous rendre compte d’où en est notre pays sur le sujet.

Vous retrouverez plus bas la vidéo intégrale de ce débat. Mais étant très longue, il nous a semblé intéressant de vous retranscrire l’opinion de l’un des cinq intervenants: Yorick de Mombynes (conseiller référendaire à la Cour des comptes et chercheur associé à l’Institut Sapiens)

Son point de vue se développe autour de quatre idées majeures.

bitcoin est une source incroyable d’enseignements

D’abord, pour comprendre la Blockchains et les crypto monnaie il faut d’abord comprendre le Bitcoin. Bitcoin c’est la blockchain la plus ancienne. La première la plus massive, celle qui fonctionne depuis huit ans sans avoir jamais été piraté. Il faut bien comprendre que ce sont des plateformes d’échanges qui ont été piratés, non le réseau Bitcoin. C’est donc celle qui est la plus riche d’enseignements pour comprendre ce phénomène inédit.

Inscrivez vous sur Coinbase avec ce lien dés à présent et gagnez 10€ pour 100€ d’achat. 

Si vous ne savez pas comment acquérir de la crypto monnaie c’est par ici

la technologie blockchain est le reel enjeu derriere les cryptomonnaies 

Avec le Bitcoin, les crypto monnaie et ce qu’on appelle de manière assez vague la Blockchain, nous sommes persuadés d’assister à une révolution multidimensionnelle technologies, politiques, sociales, industriel, monétaire peut-être aussi importante que la révolution d’internet.

        En deux mots, quels sont ses principaux éléments de cette révolution ?

D’abord ces monnaies ne sont pas une menace pour les équilibres financiers et monétaires internationaux. Elles sont au contraire une réponse aux déséquilibres financiers et monétaires accumulés depuis plusieurs décennies. Déséquilibre résultant de la décorrélation des monnaies avec l’or, du système des réserves fractionnaires et des politiques monétaire ultra expansionniste. L’ensemble créant une somme de

-déséquilibre de bulle sur des actifs

-de cycle économique artificielle

-de crise de confiance sur les monnaies nationales

-et de la mise en place de l’économie de la dette, ou la dette est omniprésente et notamment avec des dettes souveraines qui sont insoutenables.

Les crypto monnaies sont une réponse à ces déséquilires. Les interprétrer comme une menace pour l’ordre financier et monétaire ne va donc pas de soi. Autre raison pours laquelle nous assistions à une révolution, ces monnaies sont programmables. C’est queque chose de totalement nouveau. C’est ce qu’on apelle la révolution blockchain. La monnaie change de nature et est profondément transformée. On assiste à une transformation technique de la monnaie comme il s’en produit une tous les 500 ans.

D’ailleurs c’est la première fois qu’on a des monnaies dont le sous jacent n’est plus un actif concret ou l’autorité de la loi, mais des protocoles informatiques qui organise des systèmes rendant des services aux utilisateurs et ça, c’est une révolution absolue. Les crypto monnaies sont une réponse à ces déséquilires. Les interprétrer comme une menace pour l’ordre financier et monétaire ne va donc pas de soi. Autres raisons pours lesquelles nous assistions à une révolution, ces monnaies sont programmables. C’est queque chose de totalement nouveau. C’est ce qu’on apelle la révolution blockchain. La monnaie change de nature et est profondément transformée. On assiste à une transformation technique de la monnaie comme il s’en produit une tous les 500 ans.

Dans le cas du Bitcoin, la confiance qu’on a pour cette monnaie ou cette quasi monnaie repose sur le fait que le Bitcoin soit avant tout un système de stockage et de transmission décentralisée sans tiers de confiance et totalement sécurisé, c’est ça en fait le sous jacent du bitcoin, la confiance qu’on a dans le jeton numérique Bitcoin repose sur le protocole informatique Bitcoin.

Comment ce système est organisé ? 

Par l’assemblage d’une ingéniosité absolument incroyable entre plusieurs technologies :

  • La cryptographie asymétrique
  • Le peer to peer
  • Le minage par l’épreuve de travail
  • La Blockchain, ce registre distribués qui n’est qu’une qu’une des quatre technologies assemblées par le Bitcoin.

Et puis outre ces technologies il y a un ensemble d’incitations économiques qui font qu’il est plus rentable de contribuer à faire fonctionner ce système que d’essayer de le pirater.

Dans le cas des autres crypto monnaies, sur quoi repose-t-elle ?

Sur les protocoles informatiques avec lesquels elles ont été créées. Ou également sur les services qui vont être produits par les applications décentralisées qui sont financés par les ICO. Ces jetons numériques qui sont produits par ces ICO vont être utilisés defacto comme des crypto monnaies, même s’ils n’étaient pas créés pour être des crypto monnaies.

On a donc une transformation absolu de la monnaie. Et cette révolution à une dimension importante, en effet le progrès technologique dans ce domaine est d’une rapidité stupéfiante. Tout ce que nous sommes en train de dire aujourd’hui et déjà périmé depuis deux ans. Si on regarde les choses de manière statique évidemment on en voit très vite les limites actuelles de ces systèmes. Mais si on les regarde de manière dynamique on peut voir une progression à une vitesse folle. Il est donc vraiment important de prendre cela en compte.

la france est deja tres en retard

La France est très en retard.L’assimilation et compréhension de ces sujets, notamment par les élites, accuse un retard qui est extrêmement préoccupant. On cite toujours la fiscalité totalement aberrante sur les cryptes monnaie, c’est une évidence. Mais il y a aussi un retard culturel et intellectuel. Un refus de comprendre les causes de l’émergence des cryptes monnaie. Un refus de comprendre leur fonctionnement, une attitude de suspicion systématique vis-à-vis de ces phénomènes. Et également la tentation de les interpréter par des schémas hérités du passé, alors qu’on est dans quelque chose de profondément nouveau.

A la recherche d’un volontarisme politique 

Si l’on veut que la France rattrape son retard il est nécessaire d’avoir des mesures extrêmement volontariste et un vrai volontarisme politique. Parce qu’évidemment la France est dans une compétition mondiale pour attirer les talents et il est presque déjà trop tard. Si on veut vraiment rattraper ce retard il faut non seulement réformer la fiscalité de manière radicale et diffuser une attitude plus ouverte sur ces innovations technologiques. Et cela tout en résolvant les problèmes comptables et juridique se posant aux entrepreneurs et aux acteurs de cet écosystème.

Le Bitcoin et plus globalement la révolution blockchain sont en marche et il est nécessaire que la France s’implique dans ce changement. 

Nous espérons que cet article vous a intéressé ! N’hésitez pas à nous partager vos retours dans les commentaires ou sur Facebook. Nous continuerons à analyser le rapport de l’institut Sapiens dans de prochains articles alors restés connectés ! 

Pour découvrir les projets au plus fort potentiel c’est par ici.

0